Porc

Bâtiment Engraissement de 526 places

Claudine et Alain FAVREL, au GAEC BLUTERIE à Quintennic (22) rencontraient une problématique de place pour la partie engraissement de leur élevage.

Après une visite au SPACE en Septembre 2016, ils ont opté pour un bâtiment ISOTEK de 526 places.

Retour avec eux sur leur expérience I-TEK Solutions…

« L’an dernier, nous avons été confrontés à un problème de places d’engraissement. En Septembre 2016, nous nous sommes rendus au SPACE pour discuter avec les différentes entreprises. Nous avons découvert sur le stand I-TEK, un peu par hasard, que l’entreprise faisait du bâtiment au travers de I-TEK Solutions. Nous avons rencontré Julien NORÉE, qui nous a expliqué les matériaux et le concept du bâtiment ISOTEK. C’est vrai qu’on a accroché avec les matériaux, ce n’est pas ordinaire. »

Alain nous explique que c’est Claudine qui a d’abord flashé sur le bâtiment, sur la partie visuelle. « Oui, c’est vrai que j’ai tout de suite accroché » nous confirme Claudine. « Le visuel ça y fait, c’est très important. De l’extérieur, on ne dirait pas du tout une porcherie. Les gens qui ne sont pas du métier nous le disent quand ils voient notre bâtiment fini. C’est un bâtiment très moderne, et j’ai tout de suite dit à Alain, il ne faut pas qu’on passe à côté de ce bâtiment! »

L’insertion paysagère est un paramètre aujourd’hui très important en élevage, mais la partie intérieure est tout aussi importante pour le travail quotidien et pour les animaux. « A l’intérieur du bâtiment, c’est clair, c’est propre et net. C’est un bâtiment qui est très bien fini dans le couloir et dans les salles. »

Le temps de construction est un paramètre non négligeable. « Quand on est confronté à une problématique de place,  on a envie que ça aille relativement vite » nous explique Alain. « En tout, il y a eu 4 mois pile entre la démolition et la reconstruction. Les derniers cochons sont sortis le 7 Mars et nous avons rentré les premiers cochons dans le bâtiment ISOTEK le lendemain de la porte ouverte, le 8 Juillet. »

Dans l’organisation de l’élevage, c’est Alain qui s’occupe de la partie engraissement. C’est donc lui qui y travaille et peut nous faire part de son ressenti, notamment au niveau de la ventilation EXATOP. « On connaissait déjà le concept et on avait eu de bons échos. On avait visité le bâtiment de Sylvain HAMON et ça nous avait impressionnés. Il faisait bon, et il y a beaucoup moins de variations de température que dans un bâtiment classique. »

Le bâtiment d’engraissement ISOTEK n’est pas en fonctionnement depuis suffisamment longtemps pour avoir le recul nécessaire, mais en termes de ressenti, Alain est satisfait pour l’instant. « Je manque un peu de recul pour l’instant, mais en tout cas je constate que les cochons sont bien dedans. En plus, le bâtiment en lui-même est très lumineux, donc l’atmosphère n’est pas étouffante, même en période orageuse. »

En conclusion, Claudine nous explique que la modernité du bâtiment leur plaît. « Il y a une différence énorme entre notre nouveau bâtiment et les autres bâtiments de l’élevage. Quand on voit cet outil de travail, ça donne envie de tout refaire! »

Claudine et Alain Favrel, GAEC Bluterie, à Quintennic (22)